Salarié : Comment faire financer votre formation ?

Vous êtes salarié et vous souhaitez compléter vos compétences professionnelles ou vous reconvertir dans un autre métier, nous vous proposons de revenir sur les dispositifs en place pour vous permettre de financer votre formation professionnelle et de continuer à percevoir votre rémunération pendant toute la durée de celle-ci.

Deux grands dispositifs existent :

• Le CPF (Compte Personnel de Formation)
Tout salarié, en fonction de son statut CDI, CDD ou intérimaire, cumule des heures sur son compte personnel de formation (pour information, 24 heures par an pour un temps plein). Il peut les utiliser pour financer tout ou partie de sa formation (en cas d’insuffisance d’heures, un complément financier du CIF est possible).
Une demande doit être faite à l’employeur, pour une formation de moins de 6 mois, au moins 60 jours avant le début de celle-ci, 120 jours pour une formation de durée supérieure. Ce dernier à 30 jours pour vous donner sa réponse, faute de quoi, la demande est réputée comme étant acceptée.
Le salaire est maintenu pendant la durée de la formation.

• Le CIF (Congé Individuel de Formation)
Comme son nom l’indique, le CIF est un congé qui permet au salarié de s’absenter de son entreprise pour se former en vue d’améliorer ses compétences professionnelles ou pour changer de métier.
Ce congé est accordé par l’employeur. Le salarié recevra pendant la durée de sa formation une rémunération qui tiendra compte de la durée de celle-ci (plus ou moins 1an ou 1200 heures) et du salaire perçu initialement (entre 60% et 90% de celui-ci).
Pour pouvoir en bénéficier, le demandeur doit pouvoir justifier de 2 années d’expérience professionnelle sous contrat et d’une année dans l’entreprise actuelle, 36 mois si cette dernière compte moins de 11 salariés.
Des modalités spécifiques s’appliquent aux salariées en CDD et en contrat d’intérim.